500 signatures pour améliorer la visibilité des Objecteurs de Croissance.

 

 

 

LA DECROISSANCE : DE DROITE OU DE GAUCHE ?

La question m'est souvent posée de savoir si la décroissance est de droite ou de gauche.

Pour répondre à cette question, il suffit dans un premier temps de se reporter aux ouvrages de François Partant (1926-1987). Dans l'ensemble de ses ouvrages il dénonce déjà « le développement contre les hommes ». Il nous dit aussi : « Les clivages politiques n'ont en effet plus beaucoup de sens, dès lors que le but commun à tous les partis exige que l'Etat favorise les agents économiques (le capital) qui sont seuls susceptibles d'atteindre le retour à une croissance forte. » Dans ce même ouvrage, François Partant souligne aussi que « La course aux armements ne doit pas être dissociée de la course à la richesse qui la rend à la fois possible et inévitable.» A l'évidence la contribution "socialiste" à la dévastation des écosystèmes est avéré.

Durant ces quatre semaines de campagne à vélo nous avons pu mesurer l'importance de la mortalité animale au bord des routes. Ces animaux sont-ils victimes de voitures construites dans des régions de gauche ou de droite ? Le quart des oiseaux nicheurs menacés de disparition (le Monde-29 mai) sont victimes d'un développement économique de droite ou de gauche ? Je suis arrivé en écologie politique par le biais de l 'ornithologie.

Au cours des 500 premiers kilomètres de campagne je n'ai pas fait la moindre observation de pie-grièche grise, un passereau encore présent il y a une quinzaine d'années.

Alors, la pie grièche, est-elle victime de pratiques agricoles de droite ou de gauche ?

Chaque année en Europe, 500 km2 d'espaces naturels sont revêtus d'asphalte, de bitume ou de béton. Cette artificialisation des sols, outre l'enlaidissement des paysages, provoque aussi un réchauffement local des températures.
Une question donc : Ce bitume, ce béton, sont-ils répandus dans des régions de droite ou de gauche ? Au cours de mon passage en Creuse, j'ai relevé dans la presse locale que le Conseil Régional du Limousin (socialiste) a voté le 13 avril un crédit de 26,2 millions d'euros pour la construction d'une ligne TGV Tours -Poitiers. Cette décision est grave et inacceptable sur un plan écologique, mais aussi sur un plan financier. Les conséquences financières de ce genre de décision seront assumées par les générations à venir.

Enfin, avec les ouvrages de Christian Jacquiaud ( Les coulisses de la grande distribution ), nous ne pouvons pas ignorer que des municipalités de droite et de gauche ont favorisé l'implantation de ces temples de la consommation que sont les hypermarchés. Ces temples de la consommation responsables de l'enlaidissement des périphéries des villes et d'un énorme gaspillage.

En conclusion, j'ai donc l'intime conviction, de plus en plus forte, que la décroissance se situe en dehors du champ politique traditionnel. Pour nous extraire du capitalisme du désastre, pour reprendre l 'expression de Naomi Klein, il n'y a que les chemins de la décroissance pour y parvenir. C'est l'objet de mon engagement dans cette campagne. .

.

EUROPE ECOLOGIE ET PARTI SOCIALISTE,
DES DECENNIES DE RENONCEMENT

A l'épreuve du pouvoir, Europe Ecologie et Parti Socialiste rivalisent de renoncement. Dans le domaine de l'environnement par exemple, ce sont des ministres socialistes (Henri Nallet, Louis Mermaz...) qui, sous la pression des lobbys ont autorisé l'épandage d'un pesticide hautement cancérigène, le chlordécone. Les Etats-Unis l'avaient interdit depuis 1970 après avoir mis en évidence son caractère assassin à des doses infinitésimales.

Le 6 juin 1999, grande première, une décision d'état autorise l'enfouissement définitif et irréversible des déchets nucléaires. Il sera signé de la main de Dominique VOYNET, ministre verte d'un gouvernement de gauche ! C'est encore avec la caution de Dominique VOYNET que la France a cautionné la mise en culture du maïs OGM Novartis. Par la suite, Dominique VOYNET et les Verts militent pour le « oui » au projet de traité européen. Traité qui inscrivait la croissance économique et le capitalisme dans une constitution politique. Dans quelques conseils régionaux nous pouvons même relever un soutien des Verts à l'industrie automobile ! (Toyota à Valenciennes, Mercedes Smart en Lorraine...)

Dans la quasi totalité des régions, Europe Ecologie participe à la gestion de ces régions en collaboration avec le Parti Socialiste. Le développement économique reste l'alpha et l'omega de la politique du parti socialiste. La complicité des écologistes à la destruction des écosystèmes est donc manifeste.

Europe Ecologie s’apprêtait à désigner NICOLAS HULOT, comme candidat à l'élection présidentielle. Avec cette candidature le néant idéologique atteint son paroxysme. Est-il nécessaire de rapeller que pour Nicolas HULOT, il n'est pas question de porter la moindre critique envers Nicolas SARKOZY (le monde du 6 mai 2011) ? Ce même Nicolas SARKOZY, qui, après avoir signé le Pacte Hulot, parcours le monde, accompagné de ses amis industriels, pour vendre toutes les "salo- peries" qui vont détruire la planète : centrales nucléaires, avions rafales... Nicolas Hulot qui va utiliser sa puissance financière ( 50 000 euros, le Monde 28 mai ) acquise lors de sa collaboration avec l'une des plus efficaces entreprises de crétinisation des esprits : TF1.

Pour en revenir aux renoncement du parti socialiste, il faut s'attarder un instant sur les 100 propositions du candidat Mitterrand en 1981.

Petit inventaire des nombreuses promesses non tenues : désarmement progressif et simultané (6e), implantation des grandes surfaces réglementée (28e), référendum sur le nucléaire organisé (38e), programme nucléaire limitée aux centrales en cours de construction (37e), droit au logement pour tous (88e), application de l'ordonnance de 1944 sur la presse, pour assurer l'indépendance des journalistes face aux pressions du pouvoir et des groupes privés (95e), lutte contre la pollution de l'eau et de l'air sera intensifiée (72e), enseignement de la philosophie et de l'histoire développé (58e), droit de vote aux immigrés (80e), etc.

En clair, seules les mesures "croissancistes" seront respectées…

 

Retour PROGRAMME