500 signatures pour améliorer la visibilité des Objecteurs de Croissance.

 

 

 

EDUCATION ET INSTRUCTION.

L'école n'est plus l'ambition de notre société. Apprendre et ouvrir son esprit à la critique,aux connaissances n'est définitivement plus une priorité de l'enseignement. L'école s'est peu à peu détériorée,ruinée par l'absence de moyens (encore 16,000 suppressions de postes annoncés)et l'abandon de la formation des maîtres. Les relations entre les parents et les enseignants ont suivi ce chemin du déclin,chacun renvoyant la responsabilité du désastre à l'autre, se détournant ainsi du véritable enjeu du pouvoir en place qui consiste à se servir de l'école pour fabriquer et formater des consommateurs, de bons petits soldats d'une république cynique.

L'école renforce les inégalités sociales puisque le gouvernement a choisi de favoriser l'enseignement privé et ne mobilise à l'heure actuelle qu'à peine 5 enseignants pour 100 élèves. Les sources de l'OCDE sont à ce titre édifiantes,démontrant les choix scandaleux de l'état en matière d'abandon financier de nos écoles par rapport aux autres pays d'Europe.

Nous, objecteurs de croissance, demandons à faire de l'instruction nationale une priorité absolue et réclamons que le budget consacré soit la première dépense nationale. Nous, objecteurs de croissance, demandons à ce que l'école devienne un lieu de toutes les envies de connaissances, un lieu d'ouverture et de paix. Nous affirmons que les centaines de policiers affectés dans les établissements ne seront jamais une solution pour régler les problèmes de violence. Seule, une AUTRE vie amorcée par le choix de la décroissance règlera les problèmes de violence. C'est en inculquant la valeur travail-mérite dès la maternelle que nos enfants entreront sûrement dans la culpabilité et l'échec possible dès l'enfance. Nous fabriquons des enfants et des adultes dépressifs. C'est parce que les enfants sont l'avenir et que les enfants sont l'urgence qu'il faut faire de l'enseignement public, LA, priorité nationale.

ÉDUCATION ET CULTURE

L'éducation, aujourd'hui, se base sur un système scolaire qui ne joue plus son rôle. Sensée être un lieu d'apprentissage de la vie en collectivité, l'école renforce des inégalités entre les élèves en évitant toute mixité sociale et culturelle. Pour nous, objecteurs de croissance, l'accès libre et gratuit à l'instruction et l'apprentissage est un droit à garantir à tout âge et pour toute personne.

Plutôt que de former à un emploi rémunéré non-garanti, apprenons à nos enfants des activités socialement, culturellement et écologiquement utiles. Il faut redonner du sens à l'art et l'artisanat, aux savoirs et aux savoirs-faire, parties intégrantes d'une culture riche et diversifiée actuellement en voie de disparition.

Pour cela, il faut repenser le système scolaire dans son intégralité afin que la coopération et la complémentarité y remplacent la compétitivité. Il faut aussi promouvoir la culture sous toutes ses formes et la rendre accessible à chacun, en multipliant les lieux communs de partage des savoirs et savoirs-faire.

 

Retour PROGRAMME